© 2019 by Jean-louis Loeb-Picard

Jean - Louis  Loeb - Picard

45 ans d'expérience immobilière

Exemples d’immeubles

187 Fleet Street, Londres

Il s’agit d’une acquisition menée en 2016, dans les jours ayant suivies le Brexit , alors que le marché ne s’était pas encore ressaisi.

Cet immeuble de bureaux, classé monument historique, est situé à quelques pas de la « Royal Court of Justice » le plus important tribunal de Londres, en plein quartier judiciaire.

L’immeuble est loué à long terme à un grand avocat pénaliste, Mr.Andrew Troloppe, dont le Cabinet comporte environ 70 avocats.

L’immeuble a été construit en 1834 aux fins d’abriter le siège de la Law Life Assurance.

L’architecte, de grand renom en est John Shaw Jr (1776-1832), un des inventeurs du style dit « Jacobean Revival ».

Il a été le précurseur des fameuses maisons londonienne semi-détachées qui ont peu à peu remplacées les longues rangées de maisons mitoyennes identiques les unes aux autres. John Shaw Jr. était le fils de John Shaw Sr., neveu de Philip Hardwick et cousin germain de Philip Charles Hardwick, tous les quatre architectes de renom.

 

Cette dynastie de grands architectes, protégés par la Reine Victoria et son époux le Prince Albert ont commis un grand nombre de prestigieux bâtiments, tels que Ransgate Harbour, the Jacob’s ladder of Ramsgate, la Royal Naval School of New Cross, le Chris’t Hospital School of London, le château de Lord Byron , le Tudor Gothic Building d’Eton College , Newstead Abbey, la vielle gare de Euston railwaw , etc…).

L’une de leur devise était de construire des bâtiments beaux mais sans vanité : « Beauty without Vanity ».

Simultanément à la construction de notre immeuble, les Shaw, père et fils, construisirent l’église mitoyenne de St Dunstan in the West, dont le terrain a la particularité d’occuper tout l’arrière du terrain sur lequel se trouve bâti notre immeuble de bureau, ce qui présente le très grand avantage, pour notre société, de posséder un immeuble à très large façade sur rue, ce qui est  rare dans ce quartier à l’urbanisme médiéval.

33-35 Cornhill, Londres

 

33-35 Cornhill,  dans le cœur de la City de Londres, à quelques pas de Bank of England, du Royal Exchange, du siège des LLyods. Immeuble classé monument historique, ancienne propriété du « Crown Estate » (servant la liste civile de la Reine), construit sous le règne de Victoria . 

 

Le « Crown Estate »  a entièrement restructuré et modernisé l’immeuble avant de le vendre. Nous avons acquis cet immeuble en 2015, les baux étant toujours au nom de "The Queen's Most Excellent Majesty

22-24, place Kleber, Strasbourg

Le centre commercial de la « Maison Rouge », qui développe 15.000 mètres carrés dans l’hyper-centre de Strasbourg, face à la Cathédrale. C’est sur le terrain de l’immeuble que se situait l’emplacement du camp romain, à l’origine de la ville de Strasbourg.

 

En 1253, une auberge dénommée « Stadelhof » y fut bâtie, transformée au XVIIe siècle en une bâtisse plus importante, dite de la « Maison Rouge ».

 

Bien plus tard, en 1899, le palace de Strasbourg, y fut édifié et bâptisé « Palace de la Maison Rouge », premier immeuble de Strasbourg construit en charpente de béton et doté d’un ascenseur. Toutes les personnalités séjournant à Strasbourg logeaient au palace de la « Maison Rouge », dont Charles de Gaulle et Winston Churchill.

C’est Edmond Picard, le grand-père de Jean-Louis LOEB-PICARD qui a conçu, dans les années 1932, le parking sous-terrain de la place Kleber, desservant le centre de Strasbourg, ainsi que le palace de la « Maison Rouge ».

 

Puis, en 1975, la banque « Paribas » a missionné la « Société des Centres Commerciaux » (créatrice de Parly II, Vélizy II, Rosny II, etc..) aux fins d’en faire un centre commercial d’hyper centre-ville : le centre commercial de la « Maison Rouge ».

 

L’actuel bâtiment fut édifié en 1978 par l’architecte en chef des bâtiments civils et des palais nationaux, le professeur François Herrenschmidt. La façade, avant-gardiste, est composée d’avancées cubiques déstructurées présentant de grandes baies vitrées carrées. Les toitures en ardoises, s’échelonnent sur cinq plans très abrupts, rappelant les toits alsaciens.

 

Cet immeuble a été acquis en 1989 par Jean-Louis LOEB-PICARD à la banque « Paribas ». Cet immeuble constitue l’immeuble commercial phare du centre de la ville. Cet immeuble abrite, notamment, la plus importante Fnac de province, ainsi qu’Habitat, Orange, etc. Dans les étages, se trouve le siège de Generali pour l’Est de la France, AFP, etc…

 

Après avoir lourdement restructuré l’immeuble, dès son acquisition il y a 25 ans, et agrandi le centre commercial, Jean-Louis LOEB-PICARD s’apprête à déposer un permis de construire visant à restructurer, à nouveau, le rez-de-chaussée, aux fins de suivre les évolutions de la grande distribution commerciale, et à rénover la façade, redevenue aujourd'hui étonnamment moderne, tout en en conservant le cachet d’origine.

Cet actif se trouve être conservé en patrimoine par Jean-Louis LOEB-PICARD, depuis plus de 25 ans.

17, rue de Tolbiac, Paris 75013

Cet immeuble développant 3.500 m2, a été acheté à la banque « Société Générale ». Il fut entièrement reconstruit par Jean-Louis LOEB-PICARD, qui l’a surélevé de plusieurs étages, aux fins de créer un restaurant universitaire (CROUS) et des salles de cours.

 

Il est  loué à l’ « Université de La Sorbonne » depuis plus de 20 ans.

 

Cet actif se trouve conservé en patrimoine depuis plus de 25 ans par Jean-Louis LOEB-PICARD.

 

 

72, rue Regnault, Paris 75013

Cet immeuble développant 23.000 m2 (dont 250 places de parkings en sous-sol) a été acheté aux « A.G.F – Allianz ».

 

Entièrement restructuré par Jean-Louis LOEB-PICARD, qui y a crée plusieurs amphithéâtres, il a été revendu par ce dernier, après plus de 20 ans de possession, au Ministère de l’Education Nationale. 

 

Bel exemple d’une des premières façades plissées du pays (1971), il comporte des plis horizontaux agrémentés de plis verticaux. Les plis horizontaux de la façade présentent la rare particularité d’abriter tous les fluides, grâce aux réservations crées par les inclinaisons opposées des allèges et des fenêtres. Cet immeuble a été mis, dès après sa construction, à la disposition de Jean-Pierre Melville qui y a tourné son dernier film « Un Flic » (Dirty Money), en 1971, avec Catherine Deneuve et Alain Delon. De nombreux travellings nocturnes ont été effectués, par Pierre Melville, de cette façade qu’il semblait apprécier.

71, rue Albert, Paris 75013

 

Cet immeuble à destination spéciale, est dédié au Ministère de l’Intérieur. 

 

L’immeuble développe 27.000 m2, dont 300 parkings en sous-sol.

 

L’immeuble a été acquis par Jean-Louis LOEB-PICARD à la « Banque de l’Union Européenne » (Groupe C.I.C.), puis entièrement restructuré par ses soins, aux fins d’être loué, conjointement, au Ministère de l'Intérieur et à la Préfecture de Paris.

 

L’immeuble abrite, notamment, les services de régulation automobile de la ville de Paris.

 

Cet immeuble a fait partie, pendant plus de 20 ans, du patrimoine de Jean-Louis LOEB-PICARD, avant d’être revendu par ce dernier au fond immobilier new-yorkais « W.P. Carey Inc. », côté à la bourse de NYC.

Boulevard de Stalingrad, Vitry

Exemple de transformation d’une petite tour de bureaux obsolètes en 300 logements étudiants, construits sur boulevard de Stalingrad à Vitry sur Seine.

 

Il fut acheté à la banque «BNP-Paribas » et revendu, en cours de reconstruction par Jean-Louis LOEB-PICARD, à un bailleur social.

 

 

202, quai de Clichy,

rue Pierre, à Clichy sur Seine.

 

Bel immeuble développant 15.000 m2 (dont 150 parkings).

 

Acheté par Jean-Louis LOEB-PICARD à la Compagnie d’assurance « GENERALI » (Banque Lazard), loué plusieurs années à SPIE, puis, au départ de SPIE, entièrement rénové et vendu, par lots, à des PME ou à des investisseurs particuliers.

 

 

3062  M Street Georgetown

Washington D.C. (USA)

 

Cet immeuble, classé monument historique, se trouve extrêmement bien placé dans la meilleure rue commerçante de Georgetown.

 

Il s’agit d’un des plus anciens bâtiments de la capitale américaine. Probablement construit en 1812 par John Peter, maire de Georgetown, vingt ans seulement après la fondation de la ville de Washington (Washington est en fait la banlieue de Georgetown, cette dernière étant plus ancienne que Washington), la façade en a été remaniée en 1870 par Francis Wheatley, un habitant de Georgetown  actif dans la coupe du bois.

 

Sa famille a longuement possédé l’immeuble qui était à usage mixte : commercial au rez-de-chaussée et au premier étage, et résidentiel dans les étages supérieurs.

 

Cet immeuble, fragilisé par l'ancienneté, a été entièrement consolidé et restauré par Jean-Louis LOEB-PICARD, avant que d’être loué par ce dernier à de grandes chaînes de distribution. Cet immeuble se trouve conservé en patrimoine par Jean-Louis LOEB-PICARD depuis 20 ans.

 

 

 

14th and G Street NW

   Washington D.C. (USA)

 

Il s’agit du siège d’une des plus anciennes banques américaines, la "Federal American National Bank", devenue la "National Bank of Washington".

 

L’immeuble se situe en plein cœur de Washington D.C., aux cotés de la Maison Blanche.

 

Depuis les bureaux de l’immeuble, on voit la Maison Blanche, fait toujours très apprécié des locataires. 

 

L’immeuble a été construit par Alfred C. Bossom et Jules- André de Sibour, important architecte américain d’origine française.

 

Cet immeuble, de  style  « Renaissance revival », est un des très rares immeubles de la ville à avoir été classé monument historique dans son intégralité, c’est-à-dire extérieurement et intérieurement.

 

Ainsi, ses décorations intérieures (plafonds à caissons travaillés, ornementations en bronze, salles de coffres-forts 1900, ascenseurs classés, etc…) se trouvent, elles aussi, classées « monument historique » à l’instars de ses façades.

 

Cet immeuble a été acquis par Jean-Louis LOEB-PICARD à l’occasion de la crise bancaire U.S. auprès de la « Federal Deposit Insurance Corporation » (FDIC), laquelle est l’agence fédérale américaine assurant les fonds des déposants américains.

 

Cet immeuble, extrêmement difficile à rénover et à exploiter, a été revendu par Jean-Louis LOEB-PICARD à une fondation  qui souhaite en faire un musée.

 

39 rue du Colisée, Paris, 75008

Exemple d'ingénierie financière :

 

Cet immeuble de 6.500 m2, située entre les Champas Elysées et le faubourg Saint Honoré, constituait un des actifs immobiliers d’une ancienne société industrielle devenue inactive, dans laquelle Jean-Louis LOEB-PICARD avait pris une participation aux fins d’en céder les immeubles à des investisseurs institutionnels, il est aujourd'hui possédé par Axa, le plus grand assureur mondial.

 

Ce bel immeuble constitue un des premiers exemples d’Art Déco de Paris. Le couturier Paul Poiret  y a installé ses laboratoires de parfums. Paul Poiret est considéré comme un précurseur de l’Art Déco. C’est dans cet immeuble qu’il a imaginé la notion révolutionnaire de « Parfum de Couturier », c’est à dire un parfum reprenant les codes d’une collection de couture, ce dont tous les grands couturiers s ‘inspireront plus tard.

 

Outre cet immeuble de la rue du Colisée, c’est à cette époque que Paul Poiret a, aussi, fait construire sa villa (La Villa Paul Poiret, à Mézy sur Seine), par l’architecte Mallet Stevens, un des maîtres de l’Art Déco.

 

6, rue de Penthièvre, Paris 75008

 

Cet immeuble était le siège français des laboratoires suisses « Sandoz » (devenus Novartis) de Bâle.

 

Les droits immobiliers ont été acquis par Jean-Louis LOEB-PICARD auprès de la direction suisse « Sandoz », puis cédés par ce dernier à « Unibail-Rodamco » (cette acquisition a été la deuxième acquisition d’Unibail, devenue depuis la plus importante société foncière européenne).

 

Il s’agit d’un grand et majestueux hôtel particulier du XIXe siècle, avec de vastes jardins plantés d’arbres séculaires.

 

L’hôtel particulier est situé au cœur du VIIIe arrondissement de Paris, entre le faubourg Saint-Honoré et les Champs-Elysées.

 
 

12, rue Clapeyron, Paris 75008

 

Cet hôtel particulier du XIXe siècle, qui se situe dans le 8e arrondissement de Paris, a été acheté par Jean-Louis LOEB-PICARD à la très ancienne banque anglaise « Edward Bates ».

 

Jean-Louis LOEB-PICARD a restauré, agrandi et loué cet hôtel pendant de longues années à la société créatrice  du « Salon de la Navigation et de la Plaisance » et du « Salon du Cheval ».

 

Après plusieurs années de possession, Jean-Louis LOEB-PICARD a revendu ce bien à la « Lloyd Continental ». 

234, avenue Molière à Bruxelles (Belgique).

 

Maison de Maître construiteen 1912 par l’architecte Camille Damman, qui rappelle les maisons baroques de la Grand Place (XVIIe siècle).

 

Acquis par Jean-Louis Loeb-Picard, de l’Institut Missionnaire des Pères Blancs, aux fins d’en faire le siège de nos sociétés belges.

 
 

Walton Street SWE, Londres

 

Dans le quartier de  Knightsbridge, ancienne demeure de PG Wodehouse le grand écrivain anglais. Acquis fin 2015